20 ans du Master

A l'occasion des 20 ans du Master,  l'Association Rouages a décidé de récolter de multiples témoignages d'anciens élèves afin d'évoquer leur parcours, ainsi que leur avis sur le Master et ce qu'il a pu leur apporter. Le but est ainsi d'en savoir davantage sur cette formation, son organisation, et de la faire découvrir davantage aux futurs étudiants en quête d'informations.

 

Ainsi pour leur participation, nous remercions chaleureusement tous les élèves ayant répondu à nos questions, et pour permettre à l'Association Rouages de diffuser sur notre site internet. 

Témoignages des anciens

1999-2000 - Emilia DIDIER

 

  • Quel a été votre parcours avant le Master ?

Bac S/Classe préparatoire littéraire/Etudes d'Histoire/IEP

 

  • Pourquoi avez-vous choisi de l‘intégrer ?

Fort intérêt pour l'Europe

 

  • Pendant votre/vos année(s) de Master, avez-vous fait un apprentissage, un stage, service civique ?

Un stage

 

  • Où ? (merci de précisez le domaine/ type de structure).

Ministère de la Culture (2 jours par semaine) + stage de 5 mois en ministère (Datar : Politique de cohésion)

 

  • Qu'en avez-vous tiré comme expérience ? Qu'avez-vous appris ?

Immersion au sein d'un service de l'administration en charge de la mise en oeuvre des Fonds structurels : bonne compréhension de l'écosystème de la mise en oeuvre des FESI en France - Expérience concrète mais ai ressenti la lourdeur de l'administration

 

  • Qu'est-ce qui vous a marqué dans le Master durant votre/vos année.s ?

Il s'agissait de la première année du Master, intérêt pour la matière européenne, professeurs professionnels des affaires européennes, diversité des profils des étudiants. A éveillé mon intérêt pour les affaires européennes (j'ai fait un second master l'année d'après)

 

  • Que faites-vous aujourd'hui ? Quel est votre poste, votre structure et le domaine dans lequel vous-êtes spécialisé ?

Représentante de l'IHEDN (institut des hautes études de défense nationale) auprès des institutions communautaires - Représentation permanante de la France auprès de l'UE - Bruxelles/Paris

 

  • Le Master vous a t-il bien formé et préparé à la vie professionnelle ?

Oui

 

  • Le Master vous a-t-il aidé a développer un réseau ?

Oui 

 

  • Avez-vous gardé des contacts avec des personnes issues du Master, notamment dans votre vie professionnelle ?

Avec l'association Rouages : oui, mais pas directement avec mes camarades de promo

 

  • Conseillerez-vous le Master ?

Oui 

 

 

 

2000-2001 Elise LECLERC

 

  • Quel a été votre parcours avant le Master ?

Agrégation anglais

 

  • Pourquoi avez-vous choisi de l‘intégrer ?

Pour changer d’orientation après avoir démissionné comme prof agrégée après 2 ans.

 

  • Pendant votre/vos année(s) de Master, avez-vous fait un apprentissage, un stage, service civique?

Stage

 

  • Où ? (merci de précisez le domaine/ type de structure).

Ministère de l’agriculture et association de prévention spécialisée à Dublin

 

  • Qu'en avez-vous tiré comme expérience ? Qu'avez-vous appris ?

L’importance du travail de terrain et de l’humilité pour pouvoir bien manager au niveau européen.

 

  • Qu'est-ce qui vous a marqué dans le Master durant votre/vos année.s ?

L’ouverture à l’international et la conviction européenne des profs, la teneur politique des cours liés à la construction européenne.

 

  • Que faites-vous aujourd'hui ? Quel est votre poste, votre structure et le domaine dans lequel vous-êtes spécialisé ?

Directrice du Labo Évaluation et Mesure d’Impact Social, ESSEC business school

 

  • Avec du recul, qu'est-ce qui devrait être modifié dans le Master ? (Cours, organisation de la formation, communication etc…)

Trop de recul, je ne sais pas si les cours se font toujours de la même façon, j’ai rencontré pas mal d’anciens du Master et je travaille avec une alternante actuelle, à mon époque il n’y avait pas d’alternance donc j’imagine que le format a déjà pas mal changé en 20 ans!

 

  • Le Master vous a t-il bien formé et préparé à la vie professionnelle ?

Dans une certaine mesure, à l’époque les cours étaient assez décousus mais passionnants !

 

  • Le Master vous a-t-il aidé a développer un réseau ?

Non, trop ancienne !

 

  • Avez-vous gardé des contacts avec des personnes issues du Master, notamment dans votre vie professionnelle ?

Quelques amies, mais j’en rencontre régulièrement dans mon travail

 

  • Conseillerez-vous le Master ? 

Absolument

 


 

 

2003-2003 Aurélie GIMBERT

 

 

  • Quel a été votre parcours avant le Master ?

Maîtrise d'histoire et licence de sociologie

 

  • Pourquoi avez-vous choisi de l‘intégrer ?

Formation professionnalisante

 

  • Pendant votre/vos année(s) de Master, avez-vous fait un apprentissage, un stage, service civique ?

Stage

 

  • Où ? (merci de précisez le domaine/ type de structure).

Angleterre service des relations internationales - Mairie de Birmingham

  • Qu'en avez-vous tiré comme expérience ? Qu'avez-vous appris ?

Perfectionnement langue anglais

 

  • Qu'est-ce qui vous a marqué dans le Master durant votre/vos année.s ?

Cours de comptabilité et d'analyse financière exceptionnels / assurance et confiance en eux de mes collègues

 

  • Que faites-vous aujourd'hui ? Quel est votre poste, votre structure et le domaine dans lequel vous-êtes spécialisé ?

Directrice opérationnelle Campus des Métiers et des Qualifications Alimentation, goût, tourisme - secteurs économique de l'industrie agroalimentaire et de l'hôtellerie-restauration, tourisme - formation

 

  • Avec du recul, qu'est-ce qui devrait être modifié dans le Master ? (Cours, organisation de la formation, communication etc…)

Structuration de la formation à l'époque les cours semblaient plutôt traiter de domaines éparses et les interventions des professionnels étaient assez hétérogènes

 

  • Le Master vous a t-il bien formé et préparé à la vie professionnelle ?

Oui, beaucoup de présentations orales / exposés. 

 

  • Le Master vous a-t-il aidé a développer un réseau ?

Oui même si celui-ci ne m'a pas spécialement servi.

  • Avez-vous gardé des contacts avec des personnes issues du Master, notamment dans votre vie professionnelle ?

Un peu au début de ma vie professionnelle (premier poste sur les financements européens)

 

  • Conseillerez-vous le Master ?

Oui, bonne formation professionnalisante

 

 

 

2003-2004 Mathieu LAFAGE

 

  • Quel a été votre parcours avant le Master ?

IUP Aménagement et Développement Territorial de l'Université de Toulouse II Le Mirail

 

  • Pourquoi avez-vous choisi de l‘intégrer ?

En droite ligne avec ma formation qui était basé sur la géographie. De plus, cela permettait d'ouvrir les champs sur plusieurs discipline : économie, tourisme, géopolitique et l'Europe

 

  • Pendant votre/vos année(s) de Master, avez-vous fait un apprentissage, un stage, service civique ?

Stage

 

  • Où ? (merci de précisez le domaine/ type de structure).

Agence de Développement Economique du Tarn-et-Garonne, domaine économie / Développement Territorial

 

  • Qu'en avez-vous tiré comme expérience ? Qu'avez-vous appris ?

Lors de ce stage, je suis revenu sur ma formation principale, basée sur l'aménagement territorial.

Suite à mon j'ai signé mon 1er CDD, puis quelques temps plus tard, mon 1er CDI.

 

  • Qu'est-ce qui vous a marqué dans le Master durant votre/vos année.s ?

La force du réseau

 

  • Que faites-vous aujourd'hui ? Quel est votre poste, votre structure et le domaine dans lequel vous-êtes spécialisé ?

J'ai créé en Septembre 2019, mon entreprise LAFAGE CONCILIO.

Je suis à mon compte et j'accompagne les entreprises dans leur développement : recherche foncière et immobilière, recherche de financement, conseil en stratégie d'entreprise.

J'anime également un club d'entreprise, l'APM (Association pour le Progrès du Management)

 

  • Avec du recul, qu'est-ce qui devrait être modifié dans le Master ? (Cours, organisation de la formation, communication etc…)

Mon regard est celui d'un étudiant de 2004.... c'est peut-être un loin.

Mon avis est que la base de nos métiers est une grande connaissance des réseaux et de ces acteurs et la maitrise du montage de projet (compétence transversale).

Il faut développer ce maillage (et votre démarche en fait pleinement partie)

 

  • Le Master vous a t-il bien formé et préparé à la vie professionnelle ?

Malheureusement, aujourd'hui, je suis un peu loin de la thématique européenne dans mes activités quotidiennes.

Oui, la formation permet d'être ouvert d'esprit et à l'aise (grâce à de la méthode) sur beaucoup de thématiques.

 

  • Le Master vous a-t-il aidé a développer un réseau ?

Pas assez

 

  • Avez-vous gardé des contacts avec des personnes issues du Master, notamment dans votre vie professionnelle ?

Non

 

  • Conseillerez-vous le Master ?

Oui, et je le fais à chaque fois que je le peux.


 

 

2004-2005 Morgane HARMIGNIES

 

  • Quel a été votre parcours avant le Master ?

Licence d’histoire, DEA d’anthropologie culturelle. 

 

  • Pourquoi avez-vous choisi de l‘intégrer ?

Peu de débouchés prometteurs pour les étudiants en sciences sociales en France à l’époque. Mes deux années à l’étranger (Erasmus en Angleterre puis CREPUQ au Québec) étaient perçus comme des handicaps en fac d’anthropologie (!). J’ai compris que je devais mettre une croix sur mon projet de devenir professeur d’anthropologie en France. Amoureuse des cultures et des langues, le DESS Gestion de Projets Européens était un des rares DESS en France à valoriser l’ensemble de mon parcours académique. De plus, il m’a été chaleureusement recommandé par deux anciennes étudiantes du DESS avec qui j’ai travaillé lors d’un emploi d’été au département des relations internationales de mon université. L’une d’elle travaillait déjà à l’agence ERASMUS, ce qui était prometteur.

 

  • Pendant votre/vos année(s) de Master, avez-vous fait un apprentissage, un stage, service civique ?

Stage

 

  • Où ? (merci de précisez le domaine/ type de structure).

Journal « Courrier International » à Paris puis à la Chaire Jean Monnet de l’Université de Montréal.

 

  • Qu'en avez-vous tiré comme expérience ? Qu'avez-vous appris ?

Courrier International: les financements de la CE étaient mal connus. C’était donc là mon expertise. Le journal souhaitait créer une infolettre avec uniquement des thèmes sur l’Europe. Je leur ai parlé des GIE et différentes possibilités de créer une petite structure juridique pour obtenir des fonds de la CE. 

Chaire Jean Monnet: trop long par écrit :) Notamment que je devais déménager à Ottawa pour Potentiellement obtenir un poste en lien avec l’UE. Peu de débouchés à Montréal, où je vis depuis mon dernier stage du DESS

 

  • Qu'est-ce qui vous a marqué dans le Master durant votre/vos année.s ?

Le côté pratico-pratique des cours. La qualité et la passion des professeurs, des conférenciers et des étudiants. Le dynamisme de la formation. Excellente formation car nous en sortions quasiment « prêts pour l’emploi », au sens propre comme au figuré.

 

  • Que faites-vous aujourd'hui ? Quel est votre poste, votre structure et le domaine dans lequel vous-êtes spécialisé ?

Je suis probablement un cas particulier. J’habite le Québec depuis la fin de la formation. Malgré de riches expériences en lien avec le DESS, il m’était alors impossible de vivre de cette formation dans les structures pouvant être intéressées par ma formation à Montréal. Je me suis alors tournée vers les entreprises privées montréalaises en lien avec l’international. Et suis tombée sur un des leaders mondiaux de services linguistiques (traduction, interprétation etc) où j’ai débuté en tant que gestionnaire de projets.(Le nom du DESS d’alors à joué en ma faveur sur le CV) J’y ai ensuite évolué en tant que gestionnaire de la sous-traitance au Canada, puis pour les Amériques puis pour le monde entier. Passionnant. 

 

  • Avec du recul, qu'est-ce qui devrait être modifié dans le Master ? (Cours, organisation de la formation, communication etc…)

Offrir des cours concrets sur des logiciels de gestion de projets (ex: MS Project). Des cours de management de personnes pourraient être aussi bienvenus.

 

  • Le Master vous a t-il bien formé et préparé à la vie professionnelle ?

OUI (Gros regret pour MS Project cependant)

 

  • Le Master vous a-t-il aidé a développer un réseau ?

Pas tout à fait: comme j’ai rapidement  choisi de quitter l’UE, j’ai peu bénéficié de cet immense avantage (à mon grand regret car j’ai ADORÉ notre promotion et cette formation). 

 

  • Avez-vous gardé des contacts avec des personnes issues du Master, notamment dans votre vie professionnelle ?

En contact PERSONNEL uniquement. J’habite au Québec et ai quitté le milieu de l’UE (à mon grand regret)

 

  • Conseillerez-vous le Master?

Oui

 

 

2005-2006 Gabriela MARTIN

 

  • Quel a été votre parcours avant le Master ?

Diplômé.e d'un cycle universitaire en sciences politiques (Bac+5), avec une spécialisation en relations internationales (niveau Master)

 

  • Pourquoi avez-vous choisi de l‘intégrer ?

Pour compléter et développer d’autres compétences orientées vers l’Union européenne, j’ai choisi d’harmoniser mon parcours en intégrant un master en pilotage de projets européens.

 

  • Pendant votre/vos année(s) de Master, avez-vous fait un apprentissage, un stage, service civique ?

Stage

 

  • Où ? (merci de précisez le domaine/ type de structure).

Association Parcours d’Exil, à Paris.

  • Qu'en avez-vous tiré comme expérience ? Qu'avez-vous appris ?

La mobilisation et la mise en pratique des connaissances acquises lors de la partie théorique du master m’ont été indispensables pour répondre à des projets européens. D’une part, j’ai contribué à la restitution du rapport intermédiaire administratif et financier d’un projet soutenu par le Fonds européen pour les réfugiés (FER) et j’ai participé au montage d’un projet Initiative européenne pour la démocratie et les droits de l’Homme, Campagne 2 :

Encourager une culture des droits de l’Homme, EuropeAid, Elargissement et renforcement des Structures de Soins à Paris et en Région d’autre part. Cette expérience m’a permis, par ailleurs, de découvrir l’administration publique et les décideurs en sollicitant le soutien du Premier ministre.

 

  • Qu'est-ce qui vous a marqué dans le Master durant votre/vos année.s ?

L'expertise de certains des professeurs et leurs envie de transmettre et d'essaimer. S'agissant d'un domaine peu valorisé à l'époque, car peu connu, la réponse à des appels à projets de l'UE. Leur approche était très pragmatique et pratique.

 

  • Que faites-vous aujourd'hui ? Quel est votre poste, votre structure et le domaine dans lequel vous-êtes spécialisé ?

A la suite d'une longue expérience en tant que Déléguée générale d'Emmaüs Europe, je suis consultante en affaires publiques et européennes. Je contribue aux stratégies d'influence des réseaux européens et nationaux tout en apportant un regard sur l'ingénierie des projets : co-construction, écriture, reporting et évaluation. Je peux capitaliser ma trajectoire de plus de 10 ans car j’ai été associée par la gouvernance à l’élaboration des stratégies d’influence et de sensibilisation auprès de pouvoirs publics européens et du grand public. Ce que m’a conduit à concevoir les outils afférents : documents de positions, kits d’influence, vidéos, affiches, livrets. Ainsi, j’ai pu mettre à profit mes acquis en compréhension de l’écosystème institutionnel européen et le droit communautaire général pour proposer des amendements à des paquets des directives et règlements européens.

Afin de faire vivre les stratégies d’influence, j’ai été amenée à animer les relations avec les partenaires institutionnels et à représenter auprès des décideurs européens. J’ai pu être au cœur des affaires publiques européennes, conseiller ma hiérarchie et participer concrètement à des manifestations ou à les organiser – accueil des délégations, tables rondes - à intervenir dans des conférences et auprès de différents auditoriums : Parlement européen en 2009 à 2018, auprès des Députés européens ; Conseil de l’Europe en 2011, auprès d’experts dans les domaines des migrations et la traite des êtres humains ; Commissaires européens en 2009, 2010 et 2014 et 2016. Les thématiques furent la lutte contre la pauvreté, l’exclusion sociale des populations stigmatisées telles que les Roms, le développement durable et l’économie circulaire.

 

  • Avec du recul, qu'est-ce qui devrait être modifié dans le Master ? (Cours, organisation de la formation, communication etc…)

En ce qui concerne le programme, j'aurais tendance à ajouter la dimension plaidoyer/influence et les techniques de communication pour influer. Un module suffirait, me semblait-il. Identifier les acteurs européens susceptibles d'avoir des informations pour une réponse à projet, enfin mobiliser et orienter les connaissances prodiguées en master pour une approche complémentaire des institutions, celle de l'influence, en toute transparence. 

 

  • Le Master vous a t-il bien formé et préparé à la vie professionnelle ?

Oui, sans doute.

 

  • Le Master vous a-t-il aidé a développer un réseau ?

Pas forcément. Nous étions moins d'une 20aine d'élèves. Cependant, les professeurs se montraient très généreux.

 

  • Avez-vous gardé des contacts avec des personnes issues du Master, notamment dans votre vie professionnelle ?

Oui 

  • Conseillerez-vous le Master ?

Oui 

 

 

2006-2007 Marie-Hélène SOTO

 

  • Quel a été votre parcours avant le Master ?

Bac ES, DEUG Histoire-Géo, Licence d'histoire, Licence Sciences Politiques, Maitrise Histoire Contemporaine, M1 EEAI

 

  • Pourquoi avez-vous choisi de l‘intégrer ?

Suite logique de mon parcours, envie de contribuer à trouver des solutions pour financer la recherche, intérêt pour le PCRD et les questions européennes.

 

  • Pendant votre/vos année(s) de Master, avez-vous fait un apprentissage, un stage, service civique ?

Stage

 

  • Où ? (merci de précisez le domaine/ type de structure).

Cellule Europe de l'Université de Technologie de Compiègne

 

  • Qu'en avez-vous tiré comme expérience ? Qu'avez-vous appris ?

J'ai monté et déposé mon 1er projet européen (FP7), j'ai découvert la gestion des projets en cours et les règles financières spécifiques à la gestion des contrats pluriannuels, le processus de rédaction des programmes de travail au niveau national et européen car adjointe au PCN Régions du FP7.

Découverte des modalités de la justification des temps de personnels permanents (feuilles de temps), mise en place, enjeux, validation. Comment procéder à une veille informative ciblée et à sa diffusion au-près des ER…

 

  • Qu'est-ce qui vous a marqué dans le Master durant votre/vos année.s ?

De très bon ER/formateurs travaillant sur le terrain. Un bon équilibre en les travaux individuels et les travaux de groupes incontournables pour découvrir soi-même le travail collaboratif. Une visite des institutions bruxelloises et de la représentation Ile de France très enrichissante. Ma participation au programme Jean Monnet porté par le Pr Bossuat.

 

  • Que faites-vous aujourd'hui ? Quel est votre poste, votre structure et le domaine dans lequel vous-êtes spécialisé ?

Ingénieur projets, membre de PCN Santé, IGE titulaire, DRV UPEC

 

  • Avec du recul, qu'est-ce qui devrait être modifié dans le Master ? (Cours, organisation de la formation, communication etc…)

Une introduction à la nomenclature comptable et à un logiciel de gestion publique (SIFAC) serait un gros plus.

  • Le Master vous a t-il bien formé et préparé à la vie professionnelle ?

Oui 

 

  • Le Master vous a-t-il aidé a développer un réseau ?

Un peu grasse à la renommée du Master et grâce aux professionnels qui assuraient certains cours.

  • Avez-vous gardé des contacts avec des personnes issues du Master, notamment dans votre vie professionnelle ?

Oui, de nombreux anciens étudiants (c'est un petit monde) et quelques ER.

 

  • Conseillerez-vous le Master ?

OUI ! C'est une référence quand je regarde les CV pour procéder à un recrutement.

 

 

2007-2008 Natalia NIEMETZKY

 

  • Quel a été votre parcours avant le Master ?

IEP Aix en Provence

 

  • Pourquoi avez-vous choisi de l‘intégrer ?

Pour les bon résultats d'accès à l'emploi

Pendant votre/vos année(s) de Master, avez-vous fait un apprentissage, un stage, service civique?

stage

 

  • Où ? (merci de précisez le domaine/ type de structure).

ADETEF aujourd'hui Expertise France. Agence extérieure du Ministère des finances

 

  • Qu'en avez-vous tiré comme expérience ? Qu'avez-vous appris ?

Travail en équipe, avec des internationaux, sur des projets de grande ampleur.

 

  • Qu'est-ce qui vous a marqué dans le Master durant votre/vos année.s ?

Le côté très pratique, la rencontre avec les professionnels, la bonne cohésion de groupe et la force de Rouages qui est très précieuse

 

  • Que faites-vous aujourd'hui ? Quel est votre poste, votre structure et le domaine dans lequel vous-êtes spécialisé ?

Chargée de partenariat chez Uniformation (OPCO - financeur de formation professionnelle continue pour le secteur de la Cohésion Sociale). Je travail donc toujours en gestion de projet européens et autres sur des projets liés à l'emploi et le formation d'adultes.

  • Avec du recul, qu'est-ce qui devrait être modifié dans le Master ? (Cours, organisation de la formation, communication etc…)

Je ne sais pas si vous poursuivez les cours avec Mme. Akhmouche mais c'est ceux qui m'ont le plus marqué. Ils m'ont beaucoup appris sur moi et ma façon de travailler. J'y pense encore dans mes relations de travail aujourd'hui.

 

  • Le Master vous a t-il bien formé et préparé à la vie professionnelle ?

Tout à fait. Très concret. 

 

  • Le Master vous a-t-il aidé a développer un réseau ?

Tout à fait. Les offres envoyées par Rouages sont très importantes.

 

  • Avez-vous gardé des contacts avec des personnes issues du Master, notamment dans votre vie professionnelle ?

J'ai croisé des anciens du master dans ma vie professionnelle et j'ai gardé des amis du Master avec lesquels nous nous entraidons dans notre vie professionnelle.

 

  • Conseillerez-vous le Master ?

Oui

 

 

 


 

2009-2010 Anne-Charlotte JOUBERT

  • Quel a été votre parcours avant le Master ?

Licence LEA anglais/espagnol

  • Pourquoi avez-vous choisi de l‘intégrer ?

Désir de m'orienter vers les affaires européennes 

 

  • Pendant votre/vos année(s) de Master, avez-vous fait un apprentissage, un stage, service civique ?

Stage 

 

  • Où ? (merci de précisez le domaine/ type de structure).

CEVI, Paris (association européenne - conféderation européenne des vignerons indépendants)

Stage 1 mois CIDEM (civisme et démocratie), Paris

Puis CDD a l AFEC (organisme de formation), Paris

 

  • Qu'en avez-vous tiré comme expérience ? Qu'avez-vous appris ?

La diversité des possibilités qu'offre les affaires européennes, la flexibilité dans les responsabilités et les tâches à effectuer.

 

  • Qu'est-ce qui vous a marqué dans le Master durant votre/vos année.s ?

Le professionnalisme et l'aspect concret des cours

  • Que faites-vous aujourd'hui ? Quel est votre poste, votre structure et le domaine dans lequel vous-êtes spécialisé ?

Je suis Grant Officer au European spallation source Eric dans le sud de la Suède (infrastructure de recherche en cours de construction). Je travaille dans le montage mais surtout la gestion de projets européens.

 

  • Le Master vous a t-il bien formé et préparé à la vie professionnelle ?

Oui

 

  • Le Master vous a-t-il aidé a développer un réseau ?

Je pense que c'est un atout indéniable. Maintenant je suis en Suède donc le réseau est plus difficile à entretenir.

  • Avez-vous gardé des contacts avec des personnes issues du Master, notamment dans votre vie professionnelle ?

Quand j'étais indépendante j'avais beaucoup plus de contacts. Aujourd’hui professionnellement j'en ai moins. Mais personnellement j'en ai toujours !

 

  • Conseillerez-vous le Master ?

Oui

 

 

2010-2011 Elodie TOURTE

 

  • Quel a été votre parcours avant le Master ?

Bac L, licence d'histoire, tentative de passer 2 fois le CAPES d'histoire, travail dans la grande distribution 

 

  • Pourquoi avez-vous choisi de l‘intégrer ?

Forcée de constater que je n'aurai pas mon CAPES, ne voulant pas rester dans la grande distribution, je cherchais une formation professionnalisante et intéressante proposant l'alternance

  • Pendant votre/vos année(s) de Master, avez-vous fait un apprentissage, un stage, service civique ?

Apprentissage

 

  • Où ? (merci de précisez le domaine/ type de structure).

Caisse des Dépôts et Consignation, service des fonds structurels (FEDER, Interreg IV principalement, quelques projets PCRD)

 

  • Qu'en avez-vous tiré comme expérience ? Qu'avez-vous appris ?

J'ai aimé le côté institutionnel de la CDC, le service du bien commun. Du point de vue du poste la dimension internationale et interculturelle m'a accroché, les échanges et réunions avec nos collègues des autres pays de l'union étaient riches.

 

  • Qu'est-ce qui vous a marqué dans le Master durant votre/vos année.s ?

La dimension interculturelle des promotions, l'accent mis sur l'anglais (j'avais de grosses lacunes et ça m'a permis d'atteindre un bon niveau ), l'accompagnement personnalisé de chacun puisque nous étions des petites promotions. Les différents voyages et rencontres proposés.

 

  • Que faites-vous aujourd'hui ? Quel est votre poste, votre structure et le domaine dans lequel vous-êtes spécialisé ?

Je travaille toujours à la CDC, au Registre des Gaz à effet de serre. C'est un mandat du Ministère de la Transition Ecologique et Solidaire, nous gérons la partie française du Système d'Echange de Quotas Européens. Nous travaillons donc avec le Ministère, la DG Climat de la CE, l'UNFCCC et les Registres des autres Etats Membres. Nos usagers sont principalement l'industrie française et l'aviation.  C'est un poste qui me permet de garder l'aspect international et interculturel qui me plaisait lors de la formation. 

 

  • Avec du recul, qu'est-ce qui devrait être modifié dans le Master ? (Cours, organisation de la formation, communication etc…)

De mémoire le nombre d'heure de cours étaient vraiment très important, et la première année il avait été très difficile pour moi de combiner Master, stage et mon job étudiant. Idem la deuxième année entre les cours et l'alternance il était parfois difficile de trouver du temps pour bien travailler les projets et devoir qu'on nous confiait en parallèle. 

 

  • Le Master vous a t-il bien formé et préparé à la vie professionnelle ?

Oui tout à fait. Les stages et l'alternance était un vrai plus. 

  • Le Master vous a-t-il aidé a développer un réseau ?

Oui, même si le fait d'intégrer la structure où j'ai fait mon apprentissage a limité mon utilisation de mon réseau dans ma vie professionnelle. 

 

  • Avez-vous gardé des contacts avec des personnes issues du Master, notamment dans votre vie professionnelle ?

Pas vraiment 

  • Conseillerez-vous le Master ?

Tout à fait

 

 

2011-2012 Claire Hélène FRILEUX

 

  • Quel a été votre parcours avant le Master ?

Licence LEA et un CDD d'un an en tant que chargée de projets dans une association en Allemagne qui organisait des rencontres interculturelles de jeunes à l'échelle européenne

  • Pourquoi avez-vous choisi de l‘intégrer ?

J'avais envie de continuer à travailler dans la gestion de projets européens après mon CDD en Allemagne et j'avais envie d'en savoir plus sur le montage de projets dans différents domaines. 

  • Pendant votre/vos année(s) de Master, avez-vous fait un apprentissage, un stage, service civique ?

Apprentissage

 

  • Où ? (merci de précisez le domaine/ type de structure).

Fédération Française des Maisons des Jeunes de la Culture - pôle International : domaine : Jeunesse/Education, structure : association 

 

  • Qu'en avez-vous tiré comme expérience ? Qu'avez-vous appris ?

J'ai été très autonome très vite, ceci avait des côtés positifs et négatifs mais je n'en garde que les cotés positifs. Grâce à mon apprentissage j'ai pu me rendre plusieurs fois en Tunisie (nous avions monté un partenariat avec des maisons de jeunes là-bas) après la révolution et ceci m'a été très utile pour l'écriture de mon mémoire qui traitait des effets de la révolution sur le travail de jeunesse en Tunisie. J'ai beaucoup appris aussi bien humainement que professionnellement lors de mon apprentissage et grâce au projet avec la Tunisie. 

 

  • Qu'est-ce qui vous a marqué dans le Master durant votre/vos année.s ?

La quantité de travail mais aussi la diversité des profils des étudiants et donc la richesse des promos ! 

  • Que faites-vous aujourd'hui ? Quel est votre poste, votre structure et le domaine dans lequel vous-êtes spécialisé ?

Je travaille comme facilitatrice en auto-entrepreneure dans le domaine éducatif. J'anime des ateliers autour des questions d'identité, d'interculturalité, de communication, de travail en équipe, de gestion de conflits avec des publics jeunes (dans des établissements d'éducation prioritaire) et adultes (dans des structures pénitentiaires et universités (Cergy !)). J'accompagne également des structures (comme des centres sociaux) dans le montage de leurs projets européens avec des financements OFAJ et Erasmus +. J'écris également des articles pour des plateformes sur des questions pédagogiques en lien avec l'apprentissage linguistique ou l'apprentissage en ligne. 

  • Avec du recul, qu'est-ce qui devrait être modifié dans le Master ? (Cours, organisation de la formation, communication etc…)

Il y a énormément de contenus et c'était difficile de tout caser entre ceux qui étaient en stage, apprentissage etc. Je pense qu'il faudrait se focaliser sur les contenus "professionnalisant" et enlever les contenus peut-être trop généraux (cf premier semestre M1). Je pense qu'il faudrait également deux personnes pour gérer le master ! 

 

  • Le Master vous a t-il bien formé et préparé à la vie professionnelle ?

Oui surtout grâce à l'apprentissage surtout.

 

  • Le Master vous a-t-il aidé a développer un réseau ?

Oui mais surtout après les années Master. 

 

  • Avez-vous gardé des contacts avec des personnes issues du Master, notamment dans votre vie professionnelle ?

Oui mais dans ma vie professionnelle et personnelle. 

 

  • Conseillerez-vous le Master ?

Oui

2015-2016 Clémence LE CORFF

 

  • Quel a été votre parcours avant le Master ?

J'ai fait un master en droit public. Après plusieurs stages dans les affaires européennes à Bruxelles et une recherche de travail infructueuse, j'ai décidé de me spécialiser dans la gestion de projets européens.

 

  • Pourquoi avez-vous choisi de l‘intégrer ?

Ce Master m'a semblé être une porte d'entrée vers la spécialisation. La professionnalisation du master (intervenants professionnels, possibilité d'alternance) m'a également fortement intéressée et c'est notamment pour cela que je l'ai choisi par rapport à d'autres masters équivalents. 

 

  • Pendant votre/vos année(s) de Master, avez-vous fait un apprentissage, un stage, service civique ?

Apprentissage

 

  • Où ? (merci de précisez le domaine/ type de structure).

Au service des projets internationaux de Bpifrance (Innovation)

 

  • Qu'en avez-vous tiré comme expérience ? Qu'avez-vous appris ?

Cette expérience m'a permis de me construire un réseau et d'avoir une solide expérience professionnelle. 

 

  • Qu'est-ce qui vous a marqué dans le Master durant votre/vos année.s ?

Le lien étroit entre professionnel du secteur et les élèves/apprentissages. 

 

  • Que faites-vous aujourd'hui ? Quel est votre poste, votre structure et le domaine dans lequel vous-êtes spécialisé ?

Je suis chargée de mission Europe au Pôle mer Méditerranée, un pôle de compétitivité dans le secteur du maritime situé à côté de Toulon. Je dépose et gère les projets européens auxquels le Pôle participe en tant que partenaire/coordinateur et j'accompagne les entreprises adhérentes qui recherchent des financements européens. 

 

  • Avec du recul, qu'est-ce qui devrait être modifié dans le Master ? (Cours, organisation de la formation, communication etc…)

Je ne sais pas. 

 

  • Le Master vous a t-il bien formé et préparé à la vie professionnelle ?

Oui 

 

  • Le Master vous a-t-il aidé a développer un réseau ?

Oui mais sa localisation fait que le réseau est très francilien. Il serait intéressant de développer un réseau sur d'autres territoires.

 

  • Avez-vous gardé des contacts avec des personnes issues du Master, notamment dans votre vie professionnelle ?

Oui mais surtout car j'ai été amené à les rencontrer dans mes activités professionnelles (anciens élèves qui travaillent également dans des Pôles notamment). 

  • Conseillerez-vous le Master ?

Oui 

 

 

2016-2017 William ORHANT

 

  • Quel a été votre parcours avant le Master ?

Licences de droit et de science politique à Rennes

 

  • Pourquoi avez-vous choisi de l‘intégrer ?

Le Master abordait pour moi des facettes inconnues des enjeux des politiques publiques européennes, à savoir leur application concrète sur le terrain. C'était une approche à l'opposé des cours théoriques de licence ! Avec l'alternance, c'était le moyen parfait pour avancer en parallèle les études et sa carrière professionnelle. 

 

  • Pendant votre/vos année(s) de Master, avez-vous fait un apprentissage, un stage, service civique ?

Apprentissage 

  • Où ? (merci de précisez le domaine/ type de structure).

-Master 1 : Communauté d'agglomération de Cergy-Pontoise, gestion d'un ITI, avec les dossiers FEDER sous ma responsabilité

-Master 2 : ESSEC Business School, développement de projets de recherche H2020

 

  • Qu'en avez-vous tiré comme expérience ? Qu'avez-vous appris ?

Tout ! L'apprentissage a été une réelle prise de conscience de mon entrée dans le monde professionnel, en en comprenant les codes, les réalités, les obligations, et comment y naviguer. J'ai eu la chance de faire deux apprentissages où les services "Europe" n'existaient pas avant mon arrivée, c'était donc très valorisant de devenir la ressource qui avait la connaissance la plus actuelle des fonds européens. La combinaison cours et travail connectés est un moment d'une richesse intellectuelle impressionnante. Le plus dur par la suite : rester le plus à jour dans ses connaissances une fois le master terminé. La curiosité d'apprendre au fil de sa carrière est un combat de tous les jours ! 

 

  • Qu'est-ce qui vous a marqué dans le Master durant votre/vos année.s ?

La diversité des profils de mes ami.e.s de promotion, que ce soit de leurs histoires de vie ou de leur parcours universitaire. Le master est une formidable ouverture sur le monde et fait réalité ce à quoi nous croyons tout.e.s en entrant dans le master : l'union dans la diversité est notre plus grande force. 

 

  • Que faites-vous aujourd'hui ? Quel est votre poste, votre structure et le domaine dans lequel vous-êtes spécialisé ?

Juste après le master, je suis parti vivre à Montréal au Québec. J'ai laissé les fonds européens pour me spécialiser en relations gouvernementales (lobbying) et financements publics au sein d'une grande compagnie qui organisent une douzaine de festivals dans la ville, Toronto et Vancouver. 

 

  • Avec du recul, qu'est-ce qui devrait être modifié dans le Master ? (Cours, organisation de la formation, communication etc…)

Laisser justement la place aux étudiant.e.s de donner leur opinion sur la formation, pour qu'elles.ils soient de véritables actrices.acteurs de leur formation. Tout le monde en sort gagnant.e ! 

Egalement : délocaliser Cergy-Pontoise à Paris, ça arrangerait tout le monde.

  • Le Master vous a t-il bien formé et préparé à la vie professionnelle ?

Définitivement. En France, on a tendance à séparer la vie étudiante de la réalité professionnelle, ce qui fait que nous sommes mal préparé.e.s à notre début de carrière. Le master en apprentissage permet d'avoir ce premier contact, de faire des essais-erreurs, d'avoir des conseils avisés du CFA, d'avoir une base de connaissance à jour, etc. 

 

  • Le Master vous a-t-il aidé a développer un réseau ?

Question complexe : de facto, le master est une grande communauté d'ancien.ne.s sur qui on peut compter (des groupes Facebook rassemblant 5 générations existent), mais le réseau se fait définitivement plus selon son champ d'expertise (H2020, fonds structurels, culture, etc.) et donc par ses expériences professionnelles (apprentissage, stage). Le monde européens est très organisé autour du réseau lors des réunions d'information, etc. difficile d'avoir une plus value à travers le master. Par contre, tou.te.s les enseignant.e.s sont de futur.e.s collègues, il faut savoir exploiter ce réseau.

 

  • Avez-vous gardé des contacts avec des personnes issues du Master, notamment dans votre vie professionnelle ?

En Québécois, on dit : Mets en ! Une partie de notre promotion de master est restée très proche et nous échangeons à chaque jour trois ans après. 

Même depuis le Québec, il m'arrive de contacter des personnes du master sur des aspects professionnels : quels outils de gestion de financements dans votre entreprise, quelle approche des politiques publiques urbaines se fait maintenant en Europe, etc.

  • Conseillerez-vous le Master ?

Assurément. Le plus important est de comprendre dans quoi on s'engage avant de commencer et ce que sont les fonds européens et le métier de gestionnaire de projets Europe. Si on est confortable avec cela, le master est définitivement le meilleur en France pour être formé. 


 

 

2017-2018 Sofia SANTI

 

  • Quel a été votre parcours avant le Master ?

Je suis née en Italie par mère flamande et père italien. Lycée en Italie. Puis double Licence en LLCE Allemand et Lettres Modernes, parcours trinazional: 1ère année à Bologne (IT), 2ème année à Mayence (DE), 3ème année à Dijon (FR). Ensuite, Master 1 en linguistique germanique à la Freie Universität Berlin. Puis, arrivée en M1 projets européens à Cergy. 

 

  • Pourquoi avez-vous choisi de l‘intégrer ?

Mon parcours d'études était très/trop axé sur la linguistique et les langues, je souhaitais me réorienter vers un parcours plus politique /relations internationales. Le Master EEI de Cergy offrait la possibilité de l'intégrer à des profils très différents, y compris à ceux n'ayant pas de background en politique, études européennes, droit, etc. En plus, j'ai souhaité m'installer en région parisienne pour des raisons personnelles. 

 

  • Pendant votre/vos année(s) de Master, avez-vous fait un apprentissage, un stage, service civique?

Apprentissage

 

  • Où ? (merci de précisez le domaine/ type de structure).

Bpifrance Financement, dans l'innovation et l'accompagnement des PME. 

 

  • Qu'en avez-vous tiré comme expérience ? Qu'avez-vous appris ?

Ce domaine était complètement nouveau pour moi. Cet apprentissage n'a pas toujours été facile, mais il m'a donné les bases pour commencer une carrière dans les projets d'innovation. Cette expérience à déterminé mon avenir professionnel. Et j'ai pu la valoriser énormément dans mon CV une fois sortie du Master.

  • Qu'est-ce qui vous a marqué dans le Master durant votre/vos année.s ?

L'énorme charge de travail. Une fois, notre directrice, à un camarade qui lui disait que nous aurions jamais pu réaliser tous nos devoirs pour la deadline fixée, elle a répondu : il faut PRIORISER.

c'est le meilleur enseignement que je tire des 2 ans de Master. Notre directrice a voulu nous "entraîner" à la réalité dans le monde du travail. Parfois, on ne peut pas tout faire. Mais s'organiser est l'essentiel, et prioriser encore plus.

Sinon, ce qui m'a marqué c'est l'énorme diversité de cours reçus, d'intervenants externes écoutés. Le Master fait de tout pour offrir à ses étudiants un panorama le plus large possible afin de pouvoir choisir la voie qui leur convient le plus. 

 

  • Que faites-vous aujourd'hui ? Quel est votre poste, votre structure et le domaine dans lequel vous-êtes spécialisé ?

Après 3 mois de recherche d'emploi, j'ai été contactée par l'un des intervenants externes qui nous avait donné un cours sur les projets d'innovation. Il m'a offert un CDI dans son cabinet de conseil en innovation à Paris. Sans trop de connaissances préalables (le travail en apprentissage était différent) je monte en compétences de jour en jour dans ce métier de montage de projets, gestion et dissemination des projets européens. 

 

  • Avec du recul, qu'est-ce qui devrait être modifié dans le Master ? (Cours, organisation de la formation, communication etc…)

Malgré l'utilité de devoir faire face à une grande charge de travail, on pourrait quand même la réduire un peu. Vers la fin, il y en avait beaucoup qui commençaient à manifester de l'épuisement... 

 

  • Le Master vous a t-il bien formé et préparé à la vie professionnelle ?

Très bien. Surtout grâce à l'apprentissage on acquiert une première expérience professionnelle d'une certaine durée, ce qu'on peut capitaliser pour la suite. 

 

  • Le Master vous a-t-il aidé a développer un réseau ?

Oui, la preuve, mon chef d'entreprise était mon prof. Et mon tuteur d'apprentissage de chez Bpifrance aujourd'hui collabore avec ma société comme consultant externe. 

 

  • Avez-vous gardé des contacts avec des personnes issues du Master, notamment dans votre vie professionnelle ?

Non

 

  • Conseillerez-vous le Master ?

Oui sans hésitation

2018-2019 Betty BUSSEL

 

  • Quel a été votre parcours avant le Master ?

Après un bac littéraire avec spécialité mathématiques, j'ai effectué une double licence Histoire-Anglais, ce qui m'a permis de découvrir et de m'intéresser à de nombreux sujets, notamment ceux de l'Europe et du spatial. J'ai conclu ma licence par un Erasmus d'un an à Londres.

 

  • Pourquoi avez-vous choisi de l‘intégrer ?

Le choix de ce master s'est premièrement fait par rapport au sujet, je souhaitais pouvoir apprendre et comprendre davantage ce qu'est l'Union européenne, qui, à mon sens, manque justement de compréhension et de visibilité de la part de l'opinion publique. Secondement, ce choix s'est consolidé par la possibilité de pouvoir réaliser ce master en alternance, l'aspect professionnel étant souvent un élément manquant des formations en sciences humaines et relations internationales.

  • Pendant votre/vos année(s) de Master, avez-vous fait un apprentissage, un stage, service civique ?

Apprentissage 

 

  • Où ? (merci de précisez le domaine/ type de structure).

J'ai effectué un apprentissage de deux ans au sein du Conseil départemental du Val d'Oise, en tant que chargée de mission Fonds social européen (FSE, qui est un des fonds principaux de la politique de Cohésion de l'Union européenne).

 

  • Qu'en avez-vous tiré comme expérience ? Qu'avez-vous appris ?

Cela va sans dire, mais pouvoir travailler et donc acquérir une expérience professionnelle en simultané de ces études et dans son domaine de formation, c'est particulièrement bénéfique. Cela permet la mise en pratique du théorique vu en cours, et de voir comment cela s'adapte à la réalité du terrain. Ce développe également un sens des responsabilités, car il y a ce poids du concret, qu'une erreur peut être lourde de conséquences sur les autres (alors qu'à l'inverse, si on obtient une mauvaise note en cours, la seule personne impactée, c'est soi-même). De plus, cela permet de combler, ou du moins fortement atténuer ce trou entre le monde scolaire/universitaire et professionnel. Comme exemple, passer un entretien d'embauche semble plus aisé, du moins, on réalise que l'on peut s'appuyer sur l'ensemble des compétences développées au cours de l'alternance, et cela apporte une certaine assurance. Via mon alternance, donc, j'ai beaucoup appris, que ce soit humainement et professionnellement. Et puis, j'ai pu développer de nombreuses compétences, qui s'avèrent particulièrement adaptables, puisque gérer un projet, un financement, un budget, etc. ce n'est pas spécifique qu'aux programmes européens. A cela s'ajoute le fait que j'étais dans une direction dont les sujets traités sont particulièrement vastes, allant de l'Europe et l'international à l'enseignement supérieur et au tourisme, ce qui a été d'autant plus enrichissant.

 

  • Qu'est-ce qui vous a marqué dans le Master durant votre/vos année.s ?

Un point assez marquant est la diversité des enseignements, qui oscillent entre théorique (histoire, droit, sciences politiques...) et technique et pratique (fonctionnement des programmes européens, nombreux exercices de montage de projets...). Aussi, le séminaire de négociations, qui a lieu au début du M2, est particulièrement intéressant et permet de davantage comprendre les enjeux qui animent chaque partie au cours d'une négociation.

 

  • Que faites-vous aujourd'hui ? Quel est votre poste, votre structure et le domaine dans lequel vous-êtes spécialisé ?

A l'issue du master, j'ai trouvé un poste au CNRS en tant que chargée d'études spatiales (domaine dans lequel je voulais me spécialiser)

 

  • Avec du recul, qu'est-ce qui devrait être modifié dans le Master ? (Cours, organisation de la formation, communication etc…)

Il y aurait peut-être la question de la répartition de la charge de travail selon les matières, et plus particulièrement en M2, où le rythme a été très soutenu, car les matières du second semestre, notamment, demandaient beaucoup d'exercices chronophages.

 

  • Le Master vous a t-il bien formé et préparé à la vie professionnelle ?

C'est une bonne formation, plutôt complète, où surtout c'est l'alternance qui a bien formé et préparé au monde professionnel. C'était aussi formateur quant aux nombreux exercices en groupe demandés, qui forcent à écouter, s'adapter et trouver des compromis (comme la préparation des voyages d"études).

 

  • Le Master vous a-t-il aidé a développer un réseau ?

Oui, et surtout un réseau aux domaines professionnels variés.

 

  • Avez-vous gardé des contacts avec des personnes issues du Master, notamment dans votre vie professionnelle ?

J'ai gardé contact avec plusieurs personnes issues du master, mais pas forcément en lien direct avec le professionnel, puisque le domaine dans lequel je travaille est assez spécifique.

 

  • Conseillerez-vous le Master ?

Je le conseillerai, du fait de la possibilité de l'alternance et l'aspect professionnalisant. 

© 2015 par ROUAGES Association. Fièrement créé par Wix.com